L’équipe de traduction

50659838_10156947966813808_3420630925128499200_n

Crow-10.jpg

Axelle Cazeneuve est diplômée d’anthropologie et de philosophie, et a conduit une recherche ethnographique sur le GN, en France puis en Finlande. Elle fait du GN depuis 2015 et s’est engagée depuis le début dans la production et la diffusion de connaissances autour de cette pratique qui lui est chère, notamment en favorisant une critique politique et queer autour de celle-ci via son blog Larp in progress. A ses heures, elle écrit également des jeux et ateliers minimalistes.


50687305_292822334764456_3885388928206766080_n

Céline Foggie est journaliste, traductrice, interprète et ludothécaire. Après des études et un début de carrière en Écosse, elle décide de rentrer en France avec son mari écossais. Elle a d’abord découvert le GN en petit comité (zombies, murder mysteries, pirates), puis en grand nombre avec Empire, en Angleterre. Depuis cinq ans, ce GN fantasy réunit quatre fois par an plus de 2 000 joueur·se·s de toutes nationalités et défend une vision égalitaire,  non-sexiste et pro LGBT+ du GN.

Photo: Oliver Facey


slp_rachel

Rachel Hoekendijk fait du jeu de rôle depuis le plus jeune âge, du grandeur nature depuis 2010, et aime jouer dans des contextes assez variés, en Belgique ou ailleurs. Investie auprès de la fédération belge BE Larp et au sein de l’école d’escrime ludique la Riddle of Steel, promotrice et recruteuse infatigable du GN, il lui importe également d’œuvrer à rendre son hobby favori plus accessible, plus inclusif. Par ailleurs, Rachel travaille sur une thèse en philosophie portant sur les la fiction, les fabulations et… le baratin.

slp_aurore


Aurore Valojitch est féministe, co-fondatrice des ForgeMondes (association de jeu sous toutes ses formes) et membre du CA des Enfants Terribles (association d’escrime ludique). Elle participe à la traduction française de documents sur le GN permettant d’avancer sur les problématiques liées au sexisme, agressions et harcèlement. Elle voit enfin une prise de conscience collective des GNistes francophones sur ces problématiques et une réflexion autour de leurs solutions.

Photo: Sandrine Schweppes


L’image contient peut-être : 3 personnes

Depuis son arrivée dans le monde du GN il y a quelques années, Elise Mirkwood a été PJ, PNJ, PPJ, orga, orgouille (c’est une sorte d’orga mais pas tout à fait), responsable sécurité émotionnelle pour créatures monstrueuses en GN intense… Toutes ces expériences lui ont permis de rencontrer les personnes merveilleuses qui l’ont aidé·e à devenir qui ielle est.

Féministe intersectionnel·le, ielle aimerait pouvoir militer sur tous les fronts. Maman à mi-temps, polyamoureu·x·se, anarchiste, activiste, idéaliste à tendance pragmatique, Elise est en déconstruction, réflexion et fluctuation constantes.

Photo: Benoit Jacquet